Être payé pour être propriétaire !

Dernièrement, deux banques cantonales ont octroyé des crédits immobiliers à des taux négatifs. Le secteur est en émoi et pourrait voir une nouvelle baisse généralisée. Décryptage…

Une nouvelle ère est peut-être née cet été. Du fait d’une croissance peu vigoureuse et d’une inflation faible, les banques centrales des principaux pays développés pratiquent des taux d’intérêt très faibles.

À la suite de cette pratique, deux instituts financiers nationaux ont souscrit des contrats qui laissaient entrevoir une promesse de rémunérer l’acquéreur du bien immobilier. Ces cas particuliers sont restés anonymes et peu médiatiques, mais dans les mois, voire les années à venir, cette pratique pourrait devenir commune.

Incroyable, mais vrai!

Obtenir un prêt à un taux négatif peut sembler être irréel. Cependant, les investisseurs qui souscrivent des placements le font pour plusieurs raisons:

  • Le manque d’alternatives dû aux taux très bas. Certains instituts financiers acceptent de perdre de l’argent sur leur placement, car l’emprunteur ne fera pas défaut. Pour résumer, le client loue une partie de la banque pour y déposer son argent. Ainsi, il s’achète de la sécurité.
  • L’anticipation a également son importance. Les investisseurs pensent que les taux vont continuer à décliner. Il est donc pertinent d’obtenir des obligations à des taux négatifs. Si le taux baisse, le prix des obligations augmente.

Des taux hypothécaires jusqu’à 0,30%

La pratique n’est pas encore répandue, mais la baisse des taux d’intérêt des banques centrales américaines et européennes pour soutenir l’économie pourrait augmenter la finalisation d’achat avec un taux d’intérêt négatif. En avril dernier, le site internet Comparis révélait que les taux d’intérêt fixes sur dix ans sont tombés au plus bas niveau de son histoire.

Cependant, plusieurs instituts financiers sont descendus bien plus bas. Les taux directeurs sont en baisse et le plancher est sans cesse modifié. Selon le site Moneypark, les conditions de crédit en Suisse pourraient encore s’améliorer pour la personne qui emprunte. Pour des hypothèques fixes de longue durée, le client pourrait s’attendre à des taux de 0,30% ou 0,40%.

L’exemple danois

Au Danemark, la Jykse Bank offre désormais des prêts immobiliers sur 10 ans à un taux négatif de 0,5% à des particuliers. Ce dernier s’explique par le taux de dépôt négatif que pratique la banque centrale du Danemark. En effet, lorsque les banques danoises placent leurs liquidités auprès de la banque centrale, le taux est de – 0,6 %. Dans ces conditions, il peut être intéressant de prêter à des clients à des taux certes négatifs, mais supérieurs au taux proposé par la banque centrale.

Le site spécialisé Bloomberg écrivait au mois d’août une phrase percutante en relation à cette actualité de la Jykse Bank : « Les décisions des banques centrales à travers le monde de sabrer les taux d’intérêt remettent en cause les concepts économiques traditionnels relatifs aux prêts ». Une formule qui résume parfaitement la situation des hypothèques en Europe, mais aussi dans le monde, où les taux sont également en constante chute.

Le moment idéal pour acheter

Même si, en Suisse, les particuliers ne peuvent pas encore profiter de taux négatifs, ni actuellement, ni, certainement, à court terme, c’est le moment d’acheter un bien. Les taux sont en fortes baisses.

Nos conseillers se tiennent à disposition pour éclairer vos questions et vous proposer des logements à des taux très avantageux.

Exemple Homewell :

Promotion d’une villa à Bex

Prix d’acquisition – CHF 890’000.-
Apport personnel – CHF 180’000.-

Intérêt sur 10 ans à 0,8%

Mensualité 1er rang – CHF 473.-
Amortissement – CHF 648.-

En sachant que l’amortissement est une sorte d’épargne (remboursement de la dette), un acheteur, en octobre 2019, pourra être propriétaire de ce bien pour seulement CHF 473.- par mois.

Pour clarifier cette situation, on peut prendre l’exemple de l’achat du même bien mais acheté à une période différente.

  • En 2008, l’acquéreur de la magnifique villa de Bex aurait obtenu un taux de 4%. De ce fait, il devrait rembourser chaque mois à la banque un intérêt de CHF 2’367.–
  • En 2018, à un taux de 1,3%, il devrait payer CHF 769.-– / mois à la banque.
  • En 2020, à un taux de -0.5%, la banque lui « verserait » CHF 267.– / mois.

En résumé, il se pourrait qu’à l’avenir un changement important dans nos habitudes liées aux prêts hypothécaires intervienne. Cette modification de stratégie des banques n’étant pas encore réellement appliquée, les taux actuelles sont une véritable aubaine pour les acquéreurs, précise Nicolas Leyvraz et Romain Louia Administrateur de Homewell SA avec un certain enthousiasme face à cette situation.

promotion bex

Cet article vous a plu ?

VOTRE AVIS NOUS INTÉRESSE !

Pour nous faire part de vos remarques, n’hésitez pas à nous contacter en cliquant sur le lien ci-dessous.

CONTACTEZ-NOUS